Les noll ont deux ailes

Le talent caché de Cécile

Aujourd’hui, je vous fais une petite mise jour de cet ancien article, pour y inclure ma dernière œuvre, ma 8eme huile. Il s’agit d’une commande de longue date. Sa propriétaire a attendu bien sagement que je me remette à la peinture après ces deux ans passés en Australie. Et voilà le résultat. Ma première huile sans l’assistance de mon prof.! Je trouve que je me suis pas mal débrouillée. Qu’en pensez-vous? J’étais tellement motivée, que je l’ai faite en une seule fois!

Vous vous souvenez des précédents tableaux? … celui de mon homme qui a trouvé sa place dans notre nouvel appartement.

Café et brioches

Mes collègues sont toujours surpris d’apprendre que j’ai ce talent caché. Et oui, on peut être scientifique et artiste à la fois.

Les sciences et les arts ont toujours été mes matières préférées à l’école. Quand j’étais au collège, j’ai participé à un projet réservé aux classes de 3e et 4e, j’étais la seule en 5e, donc la plus jeune. Le projet a consisté à peindre un pan de mur du collège. J’ai toujours en tête le dessin qui avait gagné le concours. Nous étions tellement fiers d’avoir réalisé cette œuvre que nos petits copains pouvaient admirer tous les jours de classe.

Quand j’ai eu mon premier enfant, un samedi par mois, je laissais notre bébé au soin de son papa pour la journée entière et je joignais le cours d’aquarelle de Maryse De May. 20 ans plus tard, je me souviens encore du nom de ce professeur. Pour vous dire comme je l’admirais. Je vous invite d’ailleurs à taper son nom sur Google. Que pensez-vous de ses œuvres? Moi je les trouve fantastiques. Ce petit moment privilégié de jeune maman consacré à ma passion était magique.

Avec ma maman, nous avons participé en 2000 à une journée concours à Druyes-les-Belles-Fontaines, un joli petit village médiéval. Les peintres choisissaient la place qu’ils préféraient. Nous avions jeté notre dévolu sur cette jolie maison.A la fin de la journée, les pro exposaient leur œuvre et les visiteurs pouvaient en acheter. Quelle surprise quand une dame m’a tapé sur l’épaule en me demandant si c’est moi qui avait peint son petit chien et si elle pouvait m’acheter mon aquarelle! A moi la débutante qui commençait l’aquarelle! J’ai évidemment pas su quoi lui répondre! Maryse De May nous avait conseillé de toujours mettre une pointe de vie sur nos tableaux (un oiseau, un chat,…), Alors quand le petit chien était apparu à la fenêtre, je l’avais peint aussitôt.

Quand nous avons déménagé à Toulouse, je me suis lancée à la recherche d’un cours. J’avais la crainte de ne pas trouver aussi bien que Maryse De May. Alors, je me suis orientée vers une autre technique, l’encadrement de carte postale. J’ai adoré également. Pendant qu’on réalise des travaux manuels, on déconnecte complètement et on se ressource.

Depuis 6 ans que nous étions arrivés au Québec, l’idée de revenir vers la peinture me trottait dans la tête depuis un moment. C’est en suivant les panneaux de la Route des Arts de Mirabel, que la décision fut prise. A la rentrée, je m’inscrirai à un cours de peinture à l’huile cette fois-ci!

Le mercredi soir de 19h à 22h avec Denis Baudet. Quel bonheur de reprendre contact avec les pinceaux. Comme c’est mentionné sur le site de sa galerie, je cite, Denis Beaudet est un artiste qui s’inspire de l’histoire de nos ancêtres. Denis raconte à travers ses tableaux les efforts qu’on dû déployer ces personnes jour après jour ne serait-ce que pour se déplacer de village en village. J’ai très vite pris un grand plaisir à suivre les excellents conseils de Denis.

Je me suis moi-même surprise avec mon premier tableau. Alors que je pensai être hésitante et maladroite, j’ai su tirer profits de ce que Denis me suggérait et tout allait de soi! Un vrai régal.

J’ai réalisé un tableau par session. Mon mari a réservé le deuxième. Corantin a choisi le sujet du troisième. Le quatrième est le résultat d’un appel téléphonique: Cécile, çà ferait vraiment plaisir si tu offrais à Stéphanie un tableau pour ses 40 ans. Elle a la nostalgie du Québec, alors si tu trouvais un modèle de chalet au bord de l’eau, ce serait super. Et voilà, ainsi fût fait!

Mon 5eme tableau est celui choisi par Florian, Naruto et Hinata:

Le 6eme est le cadeau de Noel de ma belle-sœur Karine, la femme au parapluie:

Le 7 eme a été conçut pour notre futur chalet!

A suivre!

One thought on “Le talent caché de Cécile

  1. Pingback: La Yarra Valley - Les noll ont deux ailes

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: