Les noll ont deux ailes

Melbourne – Fitzroy Gardens- Cooks’ Cottage

Aujourd’hui, nous décidons d’explorer la zone verte que nous voyons de notre fenêtre, Fitzroy Gardens.

Fitzroy Gardens au cœur de Melbourne

Nous passons une bonne partie de notre après-midi dans le Cooks’Cottage à découvrir son incroyable histoire.

Cooks’Cottage

Cette maison fut construite en 1755, dans le village de Great Ayton, dans le North Yorkshire, en Angleterre.

Inscription au dessus de la porte d’entrée les initiales de Grace et James Cook

par les parents du capitaine James Cook , James et Grace Cook.

l’explorateur Cook

En 1933, le propriétaire du chalet décida de le vendre avec une condition de vente voulant que le bâtiment reste en Angleterre. Il a été persuadée de changer « Angleterre » en « Empire » et a accepté une offre australienne de 800 £, proposée par Russell Grimwade, par opposition à la plus haute offre locale de 300 £. 

Plaque commémorative a la mémoire de Russell Grimwade

Le chalet a été déconstruit brique par brique et emballé dans 253 caisses et 40 barils destinés à être embarqués à bord du Port Dunedin à partir de Hull . 

Des boutures de lierre qui ornaient la maison ont également été prélevées et plantées lors de la reconstruction de la maison à Melbourne. 

Grimwade, homme d’affaires et philanthrope réputé, fit don de la maison à la population de Victoria pour le centenaire de la colonie de Melbourne en octobre 1934.

Sur le pas de la porte, n’oubliez pas de vous essuyer les souliers sur le paillasson en pierre de silex. Graeme, l’ adorable guide nous apprend que cassé en deux le silex offre des arêtes saillantes parfaites pour l’usage.

Savez-vous à quoi sert l’encoche sur la pierre à l’entrée? A prendre un peu de hauteur pour monter à cheval! Futé!

Notre super guide nous invite à entrer. Nous arrivons dans la salle principale, la cuisine. Seuls les deux bancs de part et d’autre du feu appartiennent à la famille Cook, mais tous sont des meubles représentatifs de l’époque.

la cuisine, le cœur de la maison

La chambre principale donnait directement sur la cuisine. Les draps étaient chauffés avec l’ancêtre de la bouillotte.

la chambre principale dans un coin de la cuisine

Le diction anglais, « good night, sleep tight` provient du fait qu’il fallait retendre les cordes du sommier pour bien dormir.

lit tout petit

Etant donné les températures en hiver en Angleterre, les fenêtres étaient petites et restaient fermées pour garder la chaleur.

Le feu permanent enfumait la pièce. Les occupants soufraient de problème de poumon qui obligeaient à dormir assis ce qui explique la petite taille des lits.

Un jardin de cottage anglais a été aménagé autour de la maison. 

le potager

A cette époque, le jardin permettait de subvenir à ses propres besoins. Le surplus était revendu pour faire un peu d’argent. Ils servaient aussi à faire pousser des herbes médicinales comme l’herbe à scorbut.

L’herbe à scorbut

Le scorbut sévissait au début du XVIIIe siècle sur les bateaux à cause du manque de vitamine C. L’herbe à scorbut, autrement appelé épinard de Nouvelle-Zélande, sauva bien des marins des escortes du capitaine Cook.


que nous avions rencontré à l’époque à l’occasion d’une de nos mission.

Cécile et Jean-Luc au début du XVIIIe siècle en compagnie du Capitaine Cook

grâce a notre ami Graeme.

Une bien belle visite à ne pas manquer si vous passez par Melbourne.

Cooks’cottage
les 3 tours du monde du Capitaine Cook

On a encore du chemin à parcourir avant d’arriver à la hauteur du capitaine Cook!

Laisser un commentaire

%d blogueueurs aiment cette page :