Les noll ont deux ailes

Vietnam – Jour 5 – Lac Lak

Jour 5 : Da Lat – Lac Lak – Ban Me Thuot

Tôt après le petit-déjeuner, nous quittons Da Lat et reprenons la route dans notre magnifique bus. Nous démarrons un tour de chanson de la musique française.

Notre guide Son est un ferveur adepte de la chanson française. Ecoutez comme il chante bien …

En chemin,

… nous apercevons des villages de pêcheurs.

Cabane de pêcheurs

Stop, on s’arrête.

Les cabanes d’élevage

Regardons de plus prés

A bord, la vie s’organise

Étalage de poisson séché

On renonce à goûter aux poissons séchés que les mouches utilisent comme terrain d’atterrissage favori. On craint trop pour nos estomacs d’occidentaux.

Autre prodigieuse pause, juste incroyable…

Pour nous, ce sera un café, s’il vous plait!

Le robusta a un gout tout à fait particulier de Moka qui est une pure découverte pour nos papilles plus habituées à l’arabica.

Originales les tasses … le café passe tranquillement!

Savez-vous reconnaître sur cette photo quel est le plan de robusta et celui d’arabica?

Un indice, Le robusta a les feuilles plus grandes et plus larges que celles d’e l arabica.

Il faut préciser que nous traversons actuellement la province de Daklak, qui est reconnue comme étant la capitale du café au Vietnam. C’est une première pour nous tous de voir du café sur son arbre. Les plantations se font en jachère. On devine sur les paysages les anciennes, les nouvelles et les futures plantations. Chaque arbre est planté dans un trou qu’il faut remplir d’eau cinq fois dans une saison. Le café se récolte quand la graine est rouge.

Buon Ma Thuot

Le village ou nous nous rendons est aussi appelé le grenier du café du Vietnam.
Le caféier est planté à Dak Lak depuis les années 1930. Ici sont réunies les meilleures conditions pour la culture de cet arbre.

En 2005, le premier festival du café a été organisé à Buon Ma Thuot en vue d’auréoler le café acteur important du développement économique de la région.
Chaque année, ce festival qui a lieu au mois de mars, attire parait-il beaucoup de voyageurs de tous les coins du pays et surtout les passionnés du café.

Le musée de café de la ville. C’est assez décevant de ne pas avoir la possibilité de déguster du café. Nous pouvons juste en acheter. Que çà sent bon! L’exposition présente sous un éclairage très faible des anciennes machines à café. Nous ne rangeons pas ce musée dans la liste des A faire absolument.

Nous arrivons au village Jun des M’nong.

Nous faisons connaissance avec nos futures montures.

Nous renonçons à nous faire une cravate avec la queue de l’éléphant, trop impressionnés par ces bêtes énormes. Tant pis, le défi n’est pas relevé. Nous en réussirons un autre plus tard dans la journée.

On se demande comment on va réussir à grimper là-haut. Mais tout est prévu pour les touristes! Une grande échelle est mise à notre disposition. Trop facile!

Une fois perchés, nous démarrons notre promenade à dos d’éléphant en traversant le village qui conserve son identité traditionnelle générations après générations.

Sur notre promontoire, nous sommes bien placés pour contempler les maisons sur pilotis, style architectural traditionnel de la minorité M’nong.

On peut diviser la minorité M’nong en trois groupes ethniques :

  • Les Mnong du centre : ils sont environ 88 000 dans les provinces de Dak Lak et de Lam Dong, dans les hautes-terres du centre ; ils sont chrétiens pour la plupart ;
  • Les Mnong de l’Est : environ 76 000;
  • Les Mnong du Sud : 55 000 environ dans la province de Binh Phuoc dans le Vietnam du Sud-est.

Les Mnong vivent aussi dans la province orientale du Cambodge et au Laos.

Nous visiterons d’autres villages plus tard dans le voyage.

Tout à coup, le chemin s’arrête. Nos éléphants descendent dans le lac. Waou! Quelle expérience! Et on ressort après une petite ballade un peu plus loin sous les trombes d’eau de la mousson qui nous rattrape chaque jour depuis le début du voyage.

On se serait bien vu faire un petit tour à dos d’éléphant dans cette belle rizière.

Mais un éléphant, çà trompe énormément!

Après l’effort, le réconfort pour nos amis et pour nous aussi. On nous sert un repas succulent, toujours avec les fondamentaux: soupe, nems et sauté.

Pas le temps pour la sieste, on réembarque cette fois-ci pour une excursion en pirogueLes barques sont creusées d’un seul tronc d’arbreLa vue du lac Lak est de toute beauté.Et c’est l’occasion de tenter un nouveau défi : Tenir debout dans la barque sans tomber à l’eau.

Les villageois doivent se demander qui sont ces fous! Qu’est-ce que vous en pensez vous les vaches?

Direction Ban Me Thuot, la capitale de la province Daklak, la ville la plus grande des Hauts Plateaux et connue comme la capitale régionale du café du Vietnam.

Le nom “Buon Ma Thuot” signifie “village du père Thuot” qui est le nom d’origine.

Buon Ma Thuot était jadis le pays de l’ethnie Ede Kpa avec une cinquantaine de maison tout le long de la source Ea Tam, bien dirigé par Ama Thuot – le chef de la tribu. Il est composé de plusieurs villages comme: Ako Sier, Ale, Cu Dlue, Ako Tam, Kmrong Prong, Pan Lam, …

En 1904, Buon Ma Thuot est choisi pour être la ville capitale de la province Dak Lak à la place du village Don (Ban Don).
En 1930, la cité municipale Buon Ma Thuot a été créée et sous le régime du Vietnam République elle a pris le nom de Ban Me Thuot.

Le 10 mars 1975, Buon Ma Thuot a été libéré par les militaires vietnamiens. Cette victoire était le commencement de la campagne de Ho Chi Minh qui délivrerait tout le Sud du Vietnam en avril 1975.

Buon Ma Thuot ne cesse de se développer et est devenu le centre économique et culturel de la province Dak Lak.

Nous passons la nuit à l’hôtel Dam Sam à Ban Me Thuot.

Le temps ne nous aura pas permis de profiter de la magnifique piscine ni du terrain de tennis.

La vue de notre chambre

On vous dit à bientôt pour la suite du voyage.

5 thoughts on “Vietnam – Jour 5 – Lac Lak

  1. Pingback: Vietnam - Jour 6 - Les Hauts plateaux du centre - Les noll ont deux ailes

Laisser un commentaire

%d blogueueurs aiment cette page :